Essai satirique sur le discours de Vladimir Poutine


Texte écrit et publié le 12 mars 2007
Note: Pour les lecteurs qui recherchent dans cette politique-fiction des similitudes avec les mots prononcés par le président Poutine dans son discours, confondent la Gymnastique avec la magnésie et la vitesse avec le lard. Cliquez ici Si vous voulez lire le discours original de Vladimir Poutine. Ce discours satirique aurait put être mis sur le compte de n’importe quel autre homme politique, L’auteur satirique poursuit un but précis à travers de cette dénonciation il y a deux aspects : d’une part l’humour, la morale et le souci de vérité et, d’autre part la caricature, les défauts et les vices de ce monde bafoué où la logique et la vérité ne sont pas respectés.


Vladimir poutine

Selon les termes des propos du discours prononcé à la conférence de sécurité, appelée « Davos de la sécurité » Le président Russe a semblé mettre en garde l'assistance en déclamant avec des paroles énigmatiques: Ce que vous allez entendre ne va pas plaire aux personnes « sans âmes », il est adressé pour ceux qui possèdent un peu de sagesse, sensibilité et sens commun. Intoxiqués et aveuglés avec acharnement par des vagues de mensonges, nous devons promouvoir notre autocritique pour réapprendre à accepter les vérités.

Pour ceux qui s’efforçaient de l’écouter en lui prêtant une oreille attentive, le Président Poutine paraissait préconiser un nouveau Yalta (1) pour la répartition du monde, étant donné les ambitions du glouton américain, pour vouloir engloutir seul le gâteau mondial.

Le Président Poutine Laissait entendre que « si ce dernier continue dans ses prétentions gastronomiques, il pourrait terminer avec une indigestion. » Mais il n’a pas spécifié non plus si le gâteau sera reparti seulement entre les deux prépondérants ou bien ils feront prendre part à d'autres hôtes pour le festin.

Mr. Poutine a signalé « qu’il faudrait prendre en compte que la curée pour la domination du monde avec des odeurs à gaz et pétrole, pourra réveiller l’appétit du géant asiatique et nous retrouver en présence d’une armée de plus de 200 millions d’hommes mobilisés en moins de 48 heures. »

En marmonnant son discours entre ses dents d'une manière confuse, sans nous donner beaucoup de pistes, et sans succomber lui même dans la suprématie, M. Poutine assurait que, « la peur de l’holocauste nucléaire était plus rentable et plus stable pendant la guerre froide ». Pour ceux qui voulaient le comprendre et saisir le sens de ses paroles, il a continué à préciser, « tout le monde le sait sauf les ignorants, que l'arsenal nucléaire stocké par les deux superpuissances, est suffisant pour la destruction de 100 planètes comme la nôtre », et il a ajouté évasivement en insistant, « si nous retournons au même état d’une nouvelle guerre froide, nous gagnerons beaucoup, nous ferons raviver la course aux armements qui a fait fleurir l'économie occidentale, en donnant une avance gigantesque à la civilisation au XX ème siècle ». En accentuant d'avantage sur ses phrases tout en roulant les « r » pour affirmer son nationalisme Russe, Poutine en intimidant l'assistance a semblé signifier avec une détermination ferme et sans apporter des précisions, « qu'il ne devrait y avoir que un seul centre de pouvoir, un seul centre de force et un seul centre de décision dans le monde».

Après avoir humecté son gosier avec quelques gorgées de vodka et s’accommoder pour lire son discours, le Président Poutine rappelait aux membres de l'OTAN qu'ils n'ont aucune raison de continuer d’exister, puisque les membres de l'accord de Varsovie ont disparu. Avec les présumés plans d’installer prés des frontières russes des systèmes de défenses antimissiles, Poutine a exposé son opinion en disant avec une voix inaudible et difficile à capter, « qu’il les considérait le prélude de connivences préliminaires acceptables entre les deux belligérants pour commencer des diatribes politiques, alimenter l’avidité des medias et semer la panique dans la population mondiale.»

Monsieur Poutine pour appuyer son témoignage de sa disposition sincère et évidente à collaborer pour le nouveau partage du monde, proposait avec sous-entendus et des mots ingénieux, recourir aux mêmes ruses en dénonçant tous les traités d'armes conventionnelles signés et ratifiés par la Russie, et pour donner davantage de cohérence et véracité à ces nouveaux mensonges de la terreur, Il a en outre ajouté avec des propos désordonnés dans son discours pour nous laisser entendre vaguement: « Dans les prochains mois nous nous attacherons à sensibiliser l’opinion publique, nous mettrons en mouvement nos armées et armes nucléaires afin de nous préparer à faire face à des menaces et agressions hypothétiques de la part des forces de l’OTAN stationnés prés de nos frontières, nous donnerons une apparence vraisemblable à nos dissuasions en entretenant des tensions permanentes avec nos troupes par des incursions et intimidations dans les pays séparatistes de nos anciens territoires, nous sémerons le chaos et la terreur dans le monde et provoquerons des bouleversements et conflits pour fomenter les ventes des armes et tester nos armements dans les pays clients, et à partir de ce jour, s’ils souhaitent voir réaliser leurs désirs, devront obligatoirement passer par la Russie. En gestiticulant pour impressionner l'auditoire il ajouta: Les pays d’Afrique et du moyen orient seront dorénavant notre priorité et nos objectifs stratégiques. Nous n’admettrons aucune contradiction, contestation ni opposition de la part des membres du G7 ou du G20. La répartition du monde se fera avec ou sans la Russie. En pointant son index d'une maniere amphibologique il insista: Les pays arabes devront se compromettre et collaborer avec nous à creer, financer et armer le terrorisme. Et avec un ton agressif qu'il ne pouvait pas contenir il enchaina: Ils devront de surcroit invertir de grés ou de force tout leur avoir en occident en provenance des hydrocarbures. Et avec une vivacité piquante de l’esprit pour conquérir l’assistance présente, il ajouta en élevant encore le ton : « Chaque pays d’une coalition occidentale que nous formerons à l’avenir, devra avoir son propre groupe terroriste à combattre. » Il insista sur un ton martelé pour nous donner à entendre : "Nous devons recoloniser et proceder au dèmentéllement des pays nations sous notre domination et supprimer les libertés fondamentales en augmentant l'insécurité." Pour terminer sur ce sujet, le président Poutine avec l'esprit délié; a assuré convaincu en affirmant: « J'y veillerai bien entendu personnellement pour qu’aucun de nos généraux réchauffé par un excès de zèle n’appuie par inadvertance sur un bouton.»

En affinant son discours, le Président Poutine a utilisé des raisonnements qui laissent dénoter une admiration secrète pour l'ancien secrétaire d'état américain, Henry kissinger (2); il semblait faire l'éloge du personnage pour sa contribution à un état d'hostilité permanent pendant la guerre froide, en nous faisant comprendre que « nous avons beaucoup à apprendre de ses méthodes étant la personne la plus impitoyable qu'a engendrée l'humanité» critiquant à son tour avec des mots évasifs à l’homologue de Kissinger, Condoleezza Rice, actuelle secrétaire d’état du même pays, pour continuer à guerroyer et montrer une force militaire grandiloquente avec les pays les plus misérables de la planète. Reconnaissant M. Poutine, sans laisser percevoir le sens de son message que: « ces crimes contre l'humanité seront impunis, tant que les organisations internationales oubliant leurs obligations y responsabilités, continueront d’écouter seulement les voix des plus forts. »

Pour nous convaincre et fignoler son discours, le président russe prétendait attirer notre attention avec subtilité, pour essayer de nous faire entendre et nous convaincre que, « le réarmement nucléaire des "pays dits á problèmes» en désignant la Corée du Nord, l'Iran et Israël, avec leur prétention d’adhérer au Club des sept Anges de l'apocalypse (3) « peuvent nous donner des difficultés pour surmonter les questions á résoudre.» a t-il déclaré.

Avec des mots inextricables et impossibles à interpréter, Poutine s'est admirablement efforcé pour nous aider à mémoriser le passé récent et tirer nos propres conclusions, en nous rappelant, «que ces superpuissances déprédatrices, (en se référant probablement aux États-unis et à la France),sont restés amnésiques de leurs défaites en débandades de leurs puissantes armées au Vietnam. » Paraissant reconnaître humblement, le président russe, la même débâcle des troupes d'occupation de son pays en Afghanistan.

Dans son discours Poutine n’a fait aucune allusion au belliqueux président Américain, probablement par dédain. Il n’a pas non plus insisté sur les guerres et génocides qui se déroulent dans les pays du tiers monde, apparemment pour ne pas se contredire et ne pas semer la confusion dans l’assistance.

Sur l'écologie, l’environnement et le milieu ambiant, M. Poutine dans sa jacasserie s’est abandonné a durcir son discours avec son homologue américain en disant que, « ce dernier ne lui appartient pas le droit exclusif de prédominance sur la nature,» et en insistant faisant usage d'un dialecte sibérien pour s'exprimer abstraitement, il affirma que, « la Russie doit prendre part à la contamination et la destruction de l'écosystème de la planète, autant que le fait les USA , la Chine et autres pays polluants.»

Poutine en parachevant son discours, a insinué avec un ton déconcertant, menaçant et inexpressif pour affirmer que, « la Russie ne peut pas rester indifférente sur les gaspillages qui sont faits de l'économie mondiale sous son nez, et moins encore, sans que son pays puisse avoir accès et prendre part à l'orgie de la consommation » Tout en prédisant, « avant que les empires financiers des Banques et des Bourses ne finissent par s'effondrer aveuglés par les profits, l'appétit vient en mangeant » a semblé prétendre pour conclure.

(1) Yalta port de la Crimée (l'Ukraine de l'ancienne URSS) où a eu lieu la conférence entre Churchill, Roosevelt et Staline (1945) pour coordonner les efforts des Alliés dans la lutte contre l'Allemagne et prendre les décisions destinées à la conclusion de la paix et la répartition du monde.

(2) Les déclarations ci-dessous de Mr. Kissinger pourraient êtres une justification de la politique impérialiste américaine au moyen orient et dans le tiers monde.

(a) Dans « les medias mars 1974, il déclara :
« Le pétrole es une chose trop sérieuse pour qu’on la laisse aux Arabes »
(b) Dans les médias encore, il justifia:
« Les grandes puissances n’ont pas des principes elles n'ont que des intérêts »
(c) Dans un document qu’il rédigea en avril 1974 dans le NSSM200, il conclu :
« Le dépeuplement est l’axe prioritaire de la politique étrangère américaine dans les pays du Tiers-monde 

A la suite de ces déclarations nous devons honnêtement nous poser la question et nous demander, quel est le rapport qui rattache l’impérialisme américain, avec la situation catastrophique qui se maintient depuis des décennies dans ces pays du Tiers-monde sans aucun changement en leur faveur. Malgré les progrès gigantesques atteints dans le domaine sanitaire et économique des pays riches, nous assistons impassibles et indifférents avec nos bras croisés pour voir comment meurt l’autre moitié du monde.

(3) La Russie, Les Etas-Unis, La Chine, La France, le Royaume Uni, l'Inde et le Pakistan. (Apocalypse 16 1-21)
En 2006, la Chine disposait exactement de 666 têtes nucléaires, le chiffre de la Bête. (Apocalypse 13 18 )

Citations de l'auteur
Le mensonge c’est comme un feu de paille, pour le maintenir vivant
Il faut l’alimenter sans cesse avec d’autres mensonges plus grands
Si non, comme le feu de paille sans paille on le sait bien
Le mensonge sans mensonges s’éteint.


Vouloir introduire un mensonge dans un cerveau qui raisonne
C'est comme vouloir enfoncer un clou dans une enclume


Liens

  • Wikileaks une diversion psychologique
  • Les causes de l'islamophobie, par Tariq Ramadan
  • Choc des civilisations, Racisme
  • Mouvement pour la vérité
  • Association ReOpen911
  • L'Unesco soutient la liberté d'expression
  • Déclaration universelle des doits de l'homme

  • Du même auteur: Essais satiriques
  • la satire défintion
  • Le darwinisme
  • Les envieux, la chèvre et le génie
  • Le retour du messie
  • La justice moderne
  • La civilsation de la feraille
  • Le politicien et le singe sauteur


  • Sociétés
  • Les dictateurs
  • L'islam dans le monde moderne
  • Polémiques anti-islam en occident
  • La politique du XXIe siècle
  • Prose dédiée à la palestine


    Google
     


    Copyright 2007 © Tous les droits reservés: Ce contenu est protégé par le droit d'auteur. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.